Constantin Meunier (Bruxelles, 1831 - 1905)

Belgian painter and sculptor

1831 Naissance de Constantin Meunier, peintre et sculpteur, un des artistes belges qui ont marqué son temps, la deuxième moitié du XIXe siècle.
1845-1854 Études poussées de dessin et de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, pour finalement abandonner totalement le modelage pour se tourner vers la peinture.
1857 Expose au Salon de Bruxelles Les sœurs de la Charité. Influencé par Charles Degroux, il se consacre d’abord à des peintures religieuses puis historiques en privilégiant le monde des humbles.
1868 Fait partie des membres fondateurs de la Société libre des Beaux-Arts qui s’oppose à l’art académique et revendique la possibilité d’exposer autrement que dans les salons officiels.
1878 Date importante dans sa vie, il découvre au cours d’un séjour dans la région de Liège le monde industriel, métallurgie, verreries, charbonnages. Ce sera une révélation : . « Je suis frappé par cette beauté tragique et farouche. Je sens en moi comme une révélation d’une œuvre de vie à créer », écrira-t-il bien plus tard. Dès ce moment-là, il se tournera presque uniquement vers le monde du travail – ouvriers, pêcheurs, paysans – pour réaliser son œuvre tant en peinture qu’en sculpture.
1882-83 Une mission à Séville pour l’État belge, lui permet de découvrir une Espagne haute en couleurs tant au sens littéral du terme que par son folklore, courses de taureaux, flamenco, etc. Il en rapporte de nombreux dessins et quelques grands tableaux.
Fin 1883-début 1884 Se remet à la sculpture qui jusqu’à la fin de sa vie restera son principal mode d’expression.
1884 Fondation du groupe des XX. Constantin Meunier n’en fut jamais membre mais participa à de nombreuses expositions ainsi qu’à La Libre Esthétique qui prit la suite des XX.
1886 Vif succès du Marteleur au Salon de Paris, particulièrement louangé par Octave Mirbeau et Gustave Geffroy. Rodin qu’il avait sans doute connu dès le séjour de ce dernier à Bruxelles, le reconnaît comme l’un de ses pairs et leur amitié se poursuivra jusqu’à la mort de Meunier.
1887-1897 Obtient la charge de professeur de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Louvain qu’il gardera jusqu’à 1896. Délivré en partie de ses éternels soucis financiers, il produira énormément durant cette période.
1896 Une grande rétrospective chez Samuel Bing, à Paris, conforte sa notoriété et lui procure une certaine aisance à lui qui avait toujours tiré le diable par la queue. Il fut dès cette époque recherché internationalement et participa à de nombreuses expositions à l’étranger particulièrement en Allemagne et en Autriche.
1899 Il se fait construire une maison et un grand atelier, à Ixelles (commune faisant aujourd’hui partie du grand Bruxelles) qui deviendra en 1939 le musée Constantin Meunier où l’on peut toujours voir l’essentiel de son œuvre.
Dès les années 1880, il songe à un Monument au travail dont il avait terminé les divers éléments à sa mort mais qui après de nombreuses tergiversations ne vit le jour qu’en 1930 où il fut érigé à Laeken.
1905 Mort de l’artiste dans sa maison de la rue de l’Abbaye. Dès la fin de l’année une salle entière lui est consacrée au sein de « L’exposition rétrospective de l’art belge » qui se tint dans l’un des halls du palais du Cinquantenaire.

Constantin Meunier

Commander la monographie

Catalogue raisonné in preparation

 
Belart International - 35 rue Marie-Adelaïde - L2128 Luxembourg - E-Mail : info@belart.org